Emergenza : comment trouver ses premiers concerts ?

Emergenza

  • Une bonne démo

Cela paraît évident mais certains groupes oublient encore que pour vendre sa musique, il faut pouvoir la faire écouter, partager. Nous conseillons donc aux groupes de procéder à l’enregistrement d’au minimum un morceau. De préférence le morceau phare, celui qui est techniquement le plus abouti et qui reflète le mieux le style, l’esprit du groupe. Pour une formation simple (guitare/voix/basse), un enregistrement « home made » de bonne qualité est à porter de main. Pour une formation plus complète, (guitares, basse, batterie, chant, et d'autres instruments à cordes, cuivres), il faudra certainement passer en studio professionnel pour que l’enregistrement soit de meilleure qualité.

Petite astuce : filmez les répétitions des morceaux enregistrés pour donne un aperçu du rendu sur scène !

 

  • Un visuel


Même si la musique c’est du son, en live on vend aussi de l’image ! Donc une fois la démo en poche, il vous faut un visuel original, une identité forte pour vous démarquer. Pour la création d’un logo et de visuels simples, nous vous conseillons de passer par des professionnels en freelance car les tarifs sont plus abordables et surtout négociables. Pour la création d’un identité visuelle général (site internet, tee-shirts, etc…) ils est préférable de vous tourner vers des agences spécialisées.
 

  • Un dossier de presse


Un dossier de presse doit contenir une photo du groupe ou de l'artiste, une biographie, un listing des dates importantes antérieures, une fiche technique ainsi que la fameuse démo.
Il faut mettre en avant qui est le groupe, énumérer les différents influences, pour que les lecteurs puissent se faire une idée de l’état d’esprit du groupe, de l’univers dans lequel il évolue. Il est intéressant d’éventuellement apparaître des extraits d'articles qui mettent en valeur le groupe en insistant sur les phrases clés. C’est un bon moyen de donné de la crédibilité à son projet. Pour finir, il faut intégrer toutes les liens de réseaux sociaux (Facebook, SoundCloud, Beatport, etc…) ainsi que les contacts mail et téléphone de chaque membre du groupe et de l’éventuel manager.
 

  • Les réseaux sociaux


Facebook, Twitter et maintenant Snapchat et Instagram sont autant de moyens d’étendre votre notoriété sur le web en plus de votre site internet. Tous les moyens sont bons aujourd'hui pour créer du « buzz » et d’essayer de vous faire connaître sur scène mais aussi sur le net. Être présent sur tous les réseaux sociaux est devenu indispensable pour un jeune groupe en développement. Encore faut-il partager du contenu intéressant et de manière régulière. Une page Facebook restée inactive pendant plusieurs mois perd tout son sens. Il faut donc bien réfléchir avant de s’inscrire sur un énième réseau social et bien se poser la question de ce que ça va apporter au groupe et quels contenus pourront y être publiés. Il est intéressant de poster régulièrement de l'info (nouvelle photo, vidéo, présentation de chaque membre du groupe, parler d’autres groupes, etc ...) et d’inviter les gens à découvrir le travail du groupe en coulisse (répétition, balances, écriture des texte, etc …).
 

  • Un manager


Se charger soir même contacter les programmateurs de concerts, en plus de son activité professionnelle, prend énormément de temps et d’énergie. L'attente entre la prise de contact et un éventuel concert peut parfois prendre plusieurs mois. Il ne faut pas se décourager, des solutions existes. Sans parler de tourneur, il peut être intéressant d’essayez de s’entourer d’un manager. Dans un premier temps, un ami proche du groupe ou un membre de la famille d’un des musiciens peut faire largement faire l’affaire. Attention, il faut pouvoir avoir une confiance absolue en son manager car il est là pour défendre les intérêts du groupe pas les siens. Il faut donc bien se mettre d’accord avec lui dès le départ sur ce que recherche vraiment le groupe et comment il veut évoluer. Un manager se doit d’être quelqu’un de très à l’aise au téléphone, avec les différents outils informatiques et doté d’un certain sens du commerce tout en gardant à l’esprit le côté artistique des choses dont il est question. C’est lui qui va à la recherche de partenaires, et négocie les premiers concerts. Le manager établit et maintient le contact avec les salles, en les relançant régulièrement, tout en préservant psychologiquement les groupes des possibles refus et critiques.

  • Se créer un réseau


Il est essentiel de commencer à se créer un réseau dès la création du groupe. Dans un premier temps auprès des professionnels, même si certaines prise contacts ne donne rien, il faut toujours garder les coordonnés des différents acteurs rencontrés (programmateurs, tourneurs, etc…). Dans un second temps, il faut également se créer un réseau auprès des artistes et groupes évoluant dans un style similaire que le groupe afin de proposer des plateaux communx aux salles ou aux associations organisatrices de concerts. Cela permet d’allé jouer dans d’autres villes, départements ou même régions et de commencer à se faire connaître sur un territoire plus large. Plusieurs festivals tremplin comme Emergenza proposent aux groupes amateurs de tous styles, de tout âges et de tout niveaux de se produire sur des scènes locales, régionales puis nationales sous forme de plateaux. C’est un bon moyen de jouer dans de bonnes conditions techniques et de poser les bases d’un réseau solide. 

 

Emergenza festival emergenza